Préserver son environnement intérieur en 10 gestes

Environnement Intérieur

Les appareils promettant une meilleure qualité de l’air intérieur envahissent le marché. Coûteux, ils proposent une action curative (revoir l’article Appareils purificateurs d’air intérieur, nous prend-on pour des pigeons?).

Et si on misait plutôt sur des gestes préventifs, gratuits et même bénéfiques pour l’environnement => 10 conseils à adopter dès maintenant, pour respirer un bon air chez soi et évoluer dans un environnement intérieur favorable à sa santé :

1- Pas de fumeur dans le logement

La fumée de cigarette est le polluant n°1 de l’habitat. Elle cumule toutes les pollutions pouvant être représentées dans un logement: des composés organiques volatils irritants et/ou sensibilisants, certains sont d’ailleurs cancérigènes, des pesticides, des métaux lourds et même des particules fines.

2- Aérez tous les jours, été comme hiver

10 min ou 5 min en créant un courant d’air, suffisent pour renouveler l’air d’une pièce. Aérez au moins deux fois par jour, matin et soir, et dès que vous voyez de la buée sur les fenêtres (signe d’un excédant d’humidité qu’il faut évacuer en ouvrant la fenêtre). L’hiver, pour éviter les déperditions de chaleur, il est préférable d’aérer 5 min, 4 fois par jour, plutôt que 2 fois 10 min ou plus.

3 – Ne désinfectez pas le logement

Même avec des produits notifiés « sans javel », ils contiennent en remplacement des ammonium quaternaires très irritants et sensibilisants. L’objectif n’est pas de vivre dans un environnement aseptisé, comme un hôpital, où on favoriserait l’apparition de microorganismes résistants.

4 – Pour l’entretien du logement, faites au plus simple

De l’eau, un peu de savon, des lingettes microfibres ou un aspirateur pour attraper les poussières. Un produit qui accroche les salissures : un détergent (un seul, un multi-usage ou un multi-surface), du savon ou du liquide vaisselle. En utilisant moins de produits et des produits plus simples (bicarbonate, vinaigre blanc, citron…), vous ferez un geste pour l’environnement et votre propre santé. Et surtout gardez à l’esprit que le propre ne sent pas. Si vous souhaitez confectionner, vous-même, vos produits d’entretien, vous pouvez facilement trouver sur le web, des tutos et des astuces.

5 – Limitez les parfums d’intérieur

Evitez de brûler de l’encens, du papier d’Arménie, des bougies parfumées et évitez également les huiles essentielles en diffusion ou en spray. Tous ces produits émettent dans l’air de nombreux composés chimiques, en somme, ils créent un pic de pollution chimique.

6 – Préservez les chambres

Ce sont les pièces où on y passe le plus de temps.

7 – Bricolage, travaux… pensez à aérer, aérer, aérer

Pour toutes ces activités, préférez des lieux bien ventilés pour laisser sécher les matériaux, et si possible, réalisez les au printemps ou en été, quand vous pouvez laisser aérer plusieurs heures d’affilées, sans risque de refroidir tout le logement.

8- Plantes vertes, n’utilisez pas de pesticide dans le logement (ni dans le jardin)

L’environnement en est suffisamment imprégné, n’en rajoutons pas et surtout ne nous sur-exposons pas davantage.

Les moustiques vous posent un problème, retrouvez les conseils les plus efficaces pour s’en débarrasser.

9 – Chauffage, oubliez les cheminées ouvertes

Même si elles sont très belles, elles polluent à la fois l’intérieur du logement et l’environnement extérieur, tout en ayant un rendement énergétique faible; préférez alors les inserts ou les poêles à bois. Pour les chaudières au gaz ou au fioul, pensez à la faire réviser tous les ans. Les intoxications au monoxyde de carbone (CO) n’arrivent pas qu’aux autres. Surtout que le monoxyde de carbone est inodore, incolore et non irritant.

10- Pour limiter son exposition aux ondes électromagnétiques, sachez que l’intensité diminue de la distance au carré.

Autrement dit, si vous vous placez à 2 mètres de toutes sources électriques : téléviseur, téléphone portable (quand vous dormez), box internet… l’intensité du champ électromagnétique sera divisée par 22, soit une intensité divisée par 4. Pensez-y pour le babyphone 😉

De Elodie | 23 novembre 2016 | Habitat