L’importance d’aérer la chambre le matin pour éliminer les mauvaises odeurs

Aérer la chambre

La transpiration nocturne et l’air insuffisamment renouvelé dans la chambre laissent, au petit matin, une odeur un peu particulière, qui taquine nos narines. D’où l’importance d’aérer « en grand » quelques minutes!

Cette odeur, c’est à cause des ptomaïnes. 

Ce sont des substances biochimiques naturellement produites par le corps. Plus spécifiquement ce sont des alcaloïdes qui se produisent massivement lors de la putréfaction des chairs. En grec « ptôma » signifie « cadavre ». En dormant, les ptomaïnes vont être libérées via la sueur et l’air expiré…

Quid des 10 minutes d’aération quotidienne ?

Moins de 5 minutes peuvent amplement suffire à condition de créer un courant d’air (fenêtre et porte de la pièce grandes ouvertes). En tout cas, il est préférable, surtout en hiver, d’aérer plusieurs fois par jour de courte durée, plutôt qu’une seule fois 15 à 20 min, car les murs, sol et plafond de la pièce auront le temps de refroidir et engendreront un sentiment de froid dans la pièce, même après fermeture des fenêtres.

Quelle est la différence entre aération et ventilation?

L’aération se traduit par l’ouverture des fenêtres. Elle est entièrement dépendante des occupants. L’aération vient en complément de la ventilation, pour évacuer l’excès d’humidité, après une douche par exemple, l’excès de pollution chimique, après l’activité de ménage ou bricolage par exemple…

La ventilation, qu’elle soit naturelle, hybride ou mécaniquement contrôlée (simple ou double flux), elle assure un renouvellement autonome et continuel de l’air, indépendamment des occupants.

En présence d’une ventilation mécanique double flux, il est déconseillé d’aérer?

FAUX.

Actuellement ce discours ne fait plus foi, il tend à être modéré. En effet le débit de renouvellement d’air de la ventilation est constant au cours d’une journée, excepté pour les pièces humides (salle de bain, wc et cuisine) où une bouche d’extraction hygroréglable peut augmenter le passage de l’air en fonction du taux d’humidité. Pour les autres pièces: chambres, salon, salle à manger, le débit est constant. De ce fait la ventilation seule, ne permet pas de gérer les pics de pollution liés à l’occupation du logement. Ainsi dès lors que vous aller faire une activité manuelle avec de la peinture, des encres… ou faire sécher du linge, ou ne serait-ce que recevoir des amis… il est nécessaire en complément de la ventilation, d’aérer par les ouvrants (c-a-d les fenêtres).

D’ailleurs dans les bâtiments où il est impossible d’ouvrir les fenêtres, comme des bureaux par exemple, le SBM –  syndrome du bâtiment malsain, est significativement plus fréquent.

De Elodie | 17 août 2016 | Habitat