Est-il préférable de manger 1 carré de chocolat tous les jours ou une tablette entière ?

Cet article s’éloigne de la santé environnementale, mais il reste dans le thème des « idées-reçues ».

Nous passerons outre également le débat « carré ou carreau » de chocolat, pour nous attarder sur la question (somme toute relativement futile) : est-il préférable, pour sa silhouette, de s’enfiler une tablette entière de chocolat plutôt que de manger un morceau tous les jours.

D’où vient cette idée ?

C’est un marronnier de magazines et de sites féminins. Cette idée provient, à l’origine, des travaux menés par Amanda Sainsbury‐Salis, chercheuse nutritionniste à l’Université de Sydney. Le sujet et les conclusions n’ont rien d’innovant, néanmoins ils permettent d’approfondir les connaissances sur la thermogenèse adaptative et le rôle de la graisse brune. Les résultats, réduits à un simplissime « il est préférable de manger une tablette de chocolat plutôt qu’un carré tous les jours », sont en réalité plus intéressants.

Les régimes et la privation alimentaire

Avant de s’intéresser à la thermogenèse adaptative et à la graisse brune, revenons sur les mécanismes induits par les régimes restrictifs.

Lorsqu’un individu commence à un régime restrictif, il perd du poids. Processus normal, où l’organisme puise dans ses réserves. Après plusieurs mois de restriction, la perte de poids finit par stagner, malgré les efforts qui perdurent (alimentation équilibrée et activité physique régulière). À ce stade, l’organisme « comprend » qu’on lui impose une restriction calorique. L’organisme interprète cette restriction calorique comme une menace pour son bon fonctionnement. En conséquence il s’adapte, il ralentit son métabolisme pour limiter les dépenses énergétiques et stocker toutes les calories qui lui sont apportées. Ce phénomène ancestral nous permettait de survivre lors de famines.

Dans ce contexte, apporter un excédant alimentaire sur quelques repas, permet de réenclencher le mécanisme de thermogenèse, de réactiver le métabolisme et faire comprendre à l’organisme qu’il n’est pas en situation de famine. L’individu va reprendre du poids pour pouvoir en perdre par la suite. Surtout, l’étude confirme qu’un régime restrictif, sur du long terme, peut avoir un effet contre productif et mener à une prise de poids alors même que l’individu a le sentiment de s’affamer. En conclusion, il est donc préférable de (ré)apprendre à manger.

La thermogenèse adaptative

Définition : « La thermogenèse adaptative est la dépense énergétique provoquée par des changements environnementaux comme le froid, un excès de prise alimentaire, une infection microbienne ou virale. » (source : Inserm – Physiologie du tissu adipeux)

Cette réaction, bien connue, est produite dans le tissu adipeux brun (différent du tissu adipeux blanc, celui qu’on extrait lors des liposuccions).

La  graisse brune contient de très nombreuses cellules, qui s’appellent les mitochondries. Les mitochondries sont des centrales énergétiques qui assurent la respiration cellulaire, c’est-à-dire qu’elles utilisent l’oxygène et le glucose présents pour fabriquer de l’énergie.

Or pour produire de l’énergie, ces mitochondries présentes dans la graisse brune utilisent les calories ingérées. Malgré son nom de graisse brune, elle a un rôle « anti-obésité ».

L’étude a confirmé l’activation de cette graisse brune lors de l’ingestion d’un excès de calories. Autrement dit l’organisme « comprend » que cette excès de calories lui est inutile, donc il l’utilise en priorité et évite qu’elles ne soient stockées.

En conclusion : est-il préférable de manger 1 carré de chocolat tous les jours ou une tablette entière ?

Cette phrase n’a d’intérêt que de susciter la curiosité du lecteur.

Un carré de chocolat ne vous fera pas grossir si, et je dis bien si, vous l’incluez dans votre repas.  Votre poids corporel dépend de la différence entre les apports d’énergie (l’ingestion d’aliments) et les dépenses d’énergie. Si vos apports sont supérieurs à vos dépenses, alors les kilos s’accumulent. Donc le chocolat est un aliment à prendre en compte dans sa balance calorique quotidienne, au même titre que le pain ou le fruit en fin de repas.

Une tablette de chocolat ne vous fera pas grossir, comme une raclette ou une pizza, à condition que cela reste occasionnel et dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Face à un excès ponctuel de calories, votre organisme brûlera l’excédant, car il n’en aura pas besoin et il n’aura pas besoin de le stocker puisqu’il « sait » que chaque jour, il a son quota pour bien fonctionner. Par contre si ce comportement est récurrent, alors c’est votre graisse blanche qui s’épaissira.

Enfin d’un individu à l’autre, la thermogenèse produite par le tissu adipeux brun n’est pas toujours aussi performante. De plus, dans les mécanismes d’obésité, l’activité physique, la flore microbienne, l’histoire familiale et l’exposition aux polluants, ont également un rôle dans la régulation du poids corporels. Nous ne sommes pas tous égaux.

 

 

 

De Elodie | 23 octobre 2018 | Modes de vie