Les régimes sans gluten et sans produit laitier, que faut-il en penser?

regimes sans gluten sans produit laitier

Tentez par l’adoption des régimes « sans gluten »; « sans produit laitier » et même « paléo »? 

Les rencontres de Santé Publique France*, qui se sont tenues les 7 et 8 juin 2016, ont permis à des chercheurs et des médecins de faire le point sur les intérêts réels et les possibles risques de ces régimes à la mode. Et si finalement ce n’était qu’un « miracle marketing »…

En résumé

1. Le régime sans gluten

Restriction totale pour les personnes atteintes de maladie cœliaque (= intolérance au gluten) ou d’allergie au blé. Que ce soit une allergie ou une intolérance, les deux nécessitent un diagnostic médical. Le premier est fait grâce à une biopsie réalisée au niveau de la muqueuse intestinale, le second via une réaction allergique plus ou moins grave.

Conseillé pour les personnes hypersensibles au gluten. L’hypersensibilité, contrairement à la maladie cœliaque ou l’allergie au blé, n’a pas de biomarqueur de diagnostic, comme une inflammation par exemple. Elle se manifeste par des symptômes très généraux : douleurs abdominales, gaz, ballonnement, transit irrégulier…

En cas d’éviction, il est nécessaire d’introduire de nouvelles sources de vitamines du groupe B, et des oligoéléments, comme du phosphore, du potassium, du zinc, du fer.

« Un régime sans gluten améliore les performances sportives, provoque une perte de poids, améliore les facultés cognitives d’une personne autiste… » Toutes ces allégations n’ont pas été scientifiquement prouvées.

Enfin, à noter que les produits sans gluten industriels sont plus sucrés et plus gras que leurs équivalents avec gluten. Ils contiennent également plus d’additifs (60 millions de consommateurs, sans gluten mais pas sans reproches).

2. Le régime sans produit laitier

Dans les produits laitiers, on distingue le lait et les produits fermentés que sont les yaourts et les fromages. L’intolérance au lactose ne concerne que le lait (pour plus d’information, revoir l’article Lait et produits laitiers fermentés, sont-ils à bannir de notre alimentation?)

Une éviction totale et stricte doit être observée, pendant 18 à 24 mois, pour les personnes allergiques aux protéines du lait. Sont concernés le lait de vache, le lait de chèvre et de brebis et tous les dérivés: yaourt, fromage, beurre… puis réintroduction progressive, après des tests de « provocation orale », le tout accompagné d’un médecin.

Encore une fois, aucun lien n’a scientifiquement été démontré entre la consommation de produits laitiers et l’évolution de l’autisme, de douleurs articulaires et/ou musculaires…

Par contre en cas d’éviction totale, il est recommandé d’augmenter ses apports en protéines, préférentiellement de viandes maigres, de calcium, et de vitamines B2 et B12.

3. Le régime paléo

Le principal problème provient de la (sur)consommation de protéines. D’ailleurs, le régime paléo est souvent apparenté au régime hyper-protéiné Dukan. Or trop de protéines peuvent nuire au bon fonctionnement des reins.

En conclusion : un miracle marketing? 

Surtout concernant le régime sans gluten ou « no glu » pour les intimes.  D’après le Pr Gurviez de l’INRA, c’est le « coupable parfait », coupable d’une agriculture intensive, coupable de l’obésité, coupable de la fainéantise…

Mais un coupable qui rapporte gros, 93 milliards de chiffre d’affaire en 2014 en France. En comparaison l’industrie du tabac en France a généré en 2012, un chiffre d’affaire de 15,5 milliards d’euros (source: INPES, 2015). Plus actuel, en 2015 le e-commerce a généré, quant à lui, un chiffre d’affaire de près de 65 milliards d’euros (source: Capital). Et pourtant on est encore très loin du mastodonte allemand, où le « no glu » représente un chiffre d’affaire de 427 milliard d’euros (en 2014). C’est pourquoi l’intervenante parle de « miracle marketing ».

 

*L’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) et l’ Etablissement de Préparation et Réponse aux Urgences Sanitaires (EPRUS) ont fusionné pour donner naissance à l’organisme Santé Publique France.

 

Bibliographie:

L’ensemble des présentations sont accessibles en ligne, ou suivez les liens pour un accès direct à la présentation « sans gluten & sans produit laitier« , ou à la présentation « le miracle marketing« .

60 millions de consommateurs, Sans gluten, mais pas sans reproches, 26 janvier 2016

Bouteloup C, Docteur gastroentérologue-nutritionniste, CHU Clermont-Ferrand, 2016

Gurviez P, Professeur, AgroParisTech INRA, Régimes alimentaires sélectifs: n’est-ce que du marketing? Le cas du sans-gluten, 2016

 

De Elodie | 3 août 2016 | Modes de vie