Les 1000 premiers jours de vie, décisifs pour notre état de santé futur ?

1000 premiers jours de vie

Les 1000 premiers jours de vie seraient primordiaux pour l’état de santé futur de l’individu.

Le capital-santé est déterminé par les gènes mais le mode de vie et l’environnement (exposition aux toxiques, au stress…) sont connus pour augmenter les probabilités de développer certaines maladies non transmissibles (source : société française de pédiatrie)

Ces 1000 premiers jours commencent dès la conception jusqu’aux 2 ans de l’enfant. Cette période serait décisive pour constituer un capital santé optimal.

Le temps du conditionnel est utilisé car il ne s’agit pas d’un dogme. Et même si en termes de prévention, la prise en compte de ces 1000 premiers jours est importante pour mieux accompagner la période pré et post-natale, l’état de santé futur s’écrit également au présent : malnutrition ou carences pendant la croissance, consommation de drogues, d’alcool, de tabac pendant l’adolescence et l’âge adulte, la sédentarité de l’individu tout au long de sa vie, son hygiène alimentaire… Ainsi notre état santé n’est pas figé dans le marbre à la suite de ces 1000 premiers jours.

Toutefois, pour en revenir à ces 1000 premiers jours, ils sont importants car :

► Le microbiote intestinal se met en place dès l’accouchement, selon qu’il s’effectue par voie basse ou par césarienne, puis il se modifie au contact de l’environnement extérieur.

► Le système immunitaire également se façonne dès le premier contact du nourrisson avec la muqueuse vaginale, en tenant compte initialement, de ce qu’il a hérité du père et de la mère et de l’expression unique de ses gènes (c’est ce qu’on appelle la susceptibilité génétique). Puis le système immunitaire continue de se moduler en fonction du lieu de vie de l’individu (milieu rural, urbain…), des facteurs environnants (animaux domestiques entre autres), de sa place dans la fratrie, de la fréquentation ou non d’une crèche, etc.

► Les hormones tiennent un rôle primordial pendant cette période. Par exemple, à partir de la 7-8ème semaine de gestation, le gène SRY du chromosome Y, permet la différenciation des gonades, jusque là indifférenciées, vers le développement du système reproducteur mâle.  Cette différenciation testiculaire est assurée par la présence de testostérone.

► Les systèmes neuronal et pulmonaire se mettent en place, etc.

L’objectif de la recherche sur les 1000 premiers jours de vie est d’affiner les messages de prévention et renforcer ceux qui sont déjà connus et reconnus (zéro tabac et alcool pendant la grossesse, une alimentation la plus variée possible), ainsi que de mieux définir la notion de « fenêtre d’exposition ».

La fenêtre d’exposition est une période de développement où l’organisme est particulièrement vulnérable. Par exemple, si pendant la période de développement du système nerveux, la mère est exposée à ce moment précis à des neurotoxiques, quelles seront les conséquences pour le fœtus ?

Autant de questions qui trouveront (ou non) des réponses à mesure que la recherche avance.

Pour en savoir plus sur le sujet : lire article de la société française de pédiatrie

 

De Elodie | 17 février 2018 | Santé Environnement